La première étape pour changer de vie

Si tu dois lire un seul message de moi, c’est celui-là ! :-)
 
 
Aujourd’hui, en fin de matinée, je suis allée m’acheter un nouveau carnet et… je me retrouvée dans des mini-bouchons.
 
La sortie des bureaux pour aller manger.
 
Bon, si tu me connais personnellement, tu sais que je DÉTESTE les bouchons.
 
Là, y’avait vraiment pas de quoi fouetter un chat, mais je me suis dit :
 
OK, donc la plupart des gens sont dans les bouchons le matin, le midi, le soir, le samedi pour aller faire leurs courses, l’été pour partir en vacances et ils trouvent ça NORMAL.
 
C’est la vie, c’est comme ça, ça fait partie du quotidien. On ne peut rien faire, à part… se plaindre ?
 
Nope, tu as un autre choix !
 
 
 
Ce n’est pas normal de commencer ta journée STRESSÉE parce que tu es coincée dans ta voiture pour aller travailler ou parce que tu es agglutinée dans les transports en commun.
 
Ce n’est pas normal de passer tes journées à faire un travail qui t’ennuie, te déprime, t’éteint parce qu’il faut payer les factures.
 
J’ai attendu cette phrase de Tony Robbins il y a quelques années qui m’a beaucoup marquée : ON OBTIENT CE QU’ON TOLÈRE.
 
 
 
Qu’est-ce que tu tolères tout en sachant que tu ne devrais pas ?
 
Un job qui ne te convient pas, un stress quotidien, l’impression de passer à côté de ta vie, des relations qui ne t’épanouissent pas ?
 
Si tu continues de le tolérer, c’est que tu vas récolter, encore et encore.
 
Ma vie a commencé à changer quand j’ai dit stop à toutes ces bêtises. Quand j’ai arrêté de tolérer le métro-boulot-dodo !
 
Ça va paraître égocentrique mais je trouve de choses à réaliser pour me contenter d’une vie conventionnelle où je dois faire comme tout le monde.
 
Et pire, où je dois être comme tout le monde.
 
 
 
Je me suis toujours sentie DIFFÉRENTE, avec mes rêves, mes ambitions, mon refus de me conformer.
 
On m’a traitée d’idéaliste, d’irresponsable, d’immature.
 
J’ai démissionné enceinte de 4 mois parce que je ne pouvais plus faire semblant que cette vie-là me convenait.
 
Parce que je voulais montrer à ma fille que ce n’est pas normal d’être heureuse seulement les week-ends.
 
J’ai arrêté de tolérer l’intolérable.
 
 
 
C’est fort comme mot : intolérable.
 
Franchement, Audrey, c’était si INTOLÉRABLE d’aller travailler du lundi au vendredi COMME TOUT LE MONDE ?
 
Oui, ça l’était pour MOI.
 
Parce que je me sentais appelée à vivre autre chose.
 
À créer autre chose.
 
Sans même savoir quoi…
 
Je ne savais pas que je ferais ce que je fais aujourd’hui quand j’ai démissionné.
 
Je sentais juste que je ne pouvais plus tolérer de ne pas suivre MA voie quelque soit.
 
 
 
Et si tu décidais de faire pareil ?
 
Qu’est-ce tu tolères tout en sachant que tu ne devrais pas ?
 
Sens-tu un feu qui brûle en toi ? Une envie de réaliser quelque chose de grand ? De laisser ta trace ?
 
Es-tu un esprit libre qui se laisse enfermer dans une vie conventionnelle ?
 
As-tu des ambitions que ton entourage qualifie de démesurés?
 
Te fais-tu souvent dire : tu sais des fois, faut redescendre sur Terre et être un brin réaliste.
 
FUCK LE RÉALISME !
 
Si être réaliste, ça veut dire s’enfermer dans une déprime collective, non merci !
 
 
 
Sérieusement, combien de personnes sont vraiment heureuses au quotidien ?
 
Combien de personnes aiment réellement leur job ?
 
J’en connais.
 
Oui.
 
Très peu, par contre.
 
Et toi, es-tu heureuse dans ton job ? Dans ta vie ?
 
Si ce n’est pas un oui franc qui monte, alors arrête de tolérer ce que tu ne devrais pas.
 
 
 
 
Qu’est-ce qui t’empêche de te lancer ?
 
Tu n’as pas de temps ?
 
Hum, ça c’est l’excuse qui me fait bondir.
 
Lève toi une heure plus tôt, arrête Facebook (sauf pour me lire!;-)) et la télé.
 
J’ai deux enfants de 16 mois et 4 ans qui sont 24h/24h avec moi depuis qu’on est partis en voyage.
 
Et j’ai le temps d’écrire, créer des programmes, appeler chaque semaine mes clientes privées.
 
Je m’arrange pour avoir du temps pour faire ce qui important pour moi.
 
 
 
Tu ne sais pas par où commencer ? Cherche !
 
Tu manques de confiance en toi, tu as peur de te planter ? Ça se travaille.
 
Si tu sens que tu as une mission, quelque chose à réaliser, honnêtement, c’est presque criminel de ne pas le faire.
 
Pourquoi ?
 
Parce que peut-être qu’en te voyant suivre ta voie, quelqu’un de ton entourage va être inspiré par ta force et va se lancer sur son proche chemin à son tour.
 
Et ainsi de suite.
 
Et peut-être que la dixième personne à être inspirée par toutes ces personnes qui disent non à une vie qui ne leur convienne pas va lancer un mouvement qui pour éradiquer la pollution, le réchauffement climatique ou la faim dans le monde.
 
L’effet papillon.
Sauf que si tu ne bouges pas, si tu continues de tolérer ce que tu ne devrais pas, ben… nothing, nada, niet.
 
 
Alors que vas-tu faire aujourd’hui ?
 

4 jours te révéler, trouver ta voie, oser sortir des sentiers battus pour impacter le monde et vivre cette vie hors du commun que tu as toujours voulu vivre !


Inscris-toi pour recevoir pendant 4 jours un conseil -clé pour sortir du cadre, retrouver le chemin vers tes rêves et vivre ta vie selon tes propres termes !

Découvre dans cet article la première étape pour changer de vie et réaliser tes rêves

Add A Comment