Ose voir grand, ose demander plus de la vie

J’ai toujours porté en moi ce désir de réaliser de grandes choses, de transformer le monde, de vivre une vie extraordinaire et…

Chaque fois, quand j’étais enfant / ado (et même à l’âge adulte), quand j’osais parler de mes rêves, on me répondait invariablement de garder les pieds sur Terre, que la vie, ce n’était pas un film de Walt Disney.

Je me souviens même d’une conseillère d’orientation que j’ai été voir à 14 ans qui m’a demandée ce que je voulais faire comme métier et à laquelle j’ai répondu : écrivain.

Elle a levé un sourcil de manière ironique et m’a demandée : ok, mais qu’est-ce que tu vas faire comme vrai métier?

Tout ça m’a marquée mais j’ai eu la chance de n’avoir jamais réussi à éteindre mon feu intérieur.

La chance de ne jamais avoir réussi à m’adapter à la vie conventionnelle.

Un jour je n’ai plus eu le choix de dire stop à une vie désalignée et de partir à la rencontre de ce que je voulais vraiment.

J’ai publié mon premier roman il y a déjà 10 ans!

Aujourd’hui, je suis en train d’écrire le 7e.

Si je me souvenais de son nom, à cette conseillère d’orientation, je lui enverrai un exemplaire de tous mes romans

Ainsi que les copies d’écran de mes romans dans les palmarès de librairies ou les photos de files de lectrices dans les salons du livre.

J’ai eu de la chance, donc, que mon feu intérieur refuse de s’éteindre.

Mais je pense à toutes ces personnes que cette conseillère a éteintes.

Je crois que si ça me passionne tellement aujourd’hui de rallumer la flamme chez mes lectrices, chez mes clientes, c’est parce que je sais à quel point c’est magique de suivre SON chemin.

Je sais que la vie peut être merveilleuse.

C’est pas le paradis chaque jour, hein. C’est pas si évident de sortir des sentiers battus.

Ça m’a poussée dans mes retranchements comme jamais, ça m’a obligée à aller chercher tout ce que j’ai au fond de moi.

Mais bon sang j’ai vécu intensément chaque journée de cette dernière décennie!

Même les moments les plus difficiles, et il y en a eu.

Des moments où j’avais envie de baisser les bras, où je trouvais que la vie était trop dure.

Mais encore une fois, j’ai en moi un feu qui refuse de s’éteindre.

Une passion de la vie qui me pousse à continuer, à avancer, à vivre.

J’adore cette chanson de One Republic : I swear I lived!

À la fin de ma vie, je veux pouvoir me dire : Oui, j’ai vécu pleinement, intensément!

J’ai tout donné.

Des personnes qui accomplissent des choses extraordinaires, il y en a plein.

Ça pourrait être toi.

Ce que tu dois faire?

Oser voir grand.

Oser demander plus de la vie.

Chaque jour.

Je te souhaite de joyeuses fêtes en compagnie de ceux que tu aimes.

À bientôt.

Audrey

[thrive_leads id=’1546′]

 

 

 

Add A Comment